Site Web du Dr Marc GIRARD

Site Web du Dr Marc GIRARD

Une réflexion déjà ancienne sur la médicalisation, et sur tout ce que dissimule cette aliénation : la vie, la sexualité, la mort...

Articles les plus récents


Articles les plus récents


Brutalisation : une interview sur la revue Fémininbio

mardi 8 avril 2014 par Marc Girard

La revue Fémininbio m’a demandé une interview concernant mon dernier livre.

On peut désormais la trouver au lien suivant : http://www.femininbio.com/sante-bie....

Le texte intégral est également repris ci-dessous.



Obligations vaccinales, conséquences sociétales et politiques

samedi 5 avril 2014 par Marc Girard

Sur le sujet qui m’avait été fixé au colloque Liberté de soigner (Pitié-Salpétrière le 04/04/2014), on navigue constamment entre le Charybde de la propagande vaccinaliste et le Scylla de la contestation anti-vaccinaliste : sans mégalomanie aucune, on a vraiment l’impression qu’il faut tout réinventer, tant il est difficile de trouver, d’un côté ou de l’autre, un minimum de rationalité scientifique, voire de simple humanisme médical. Obsessionnel du temps de parole, j’ai vite compris qu’il me serait difficile de le respecter quand Nicole Delépine m’a invité à intervenir : c’est la raison pour laquelle, à côté d’un exposé oral calibré sur la durée qui m’était impartie, je me suis attaché à rédiger un article (cf. document PDF ci-joint [2]), plus approfondi.



Vaccination contre l’hépatite B : une interview du Dr Girard

dimanche 23 mars 2014 par Marc Girard

Un peu par hasard, je retrouve sur Internet un entretien que j’avais accordé à des antivaccinalistes (de mémoire : au tout début de l’année 2005 [4]).

Que ce soit sur la vaccination contre l’hépatite B, sur l’incompétence et la malhonnêteté de l’administration sanitaire, ou sur les insuffisances de la justice, cet entretien reste d’une triste actualité. C’est la raison pour laquelle je crois utile de le porter à la connaissance de mes visiteurs, même avec près de 10 ans de retard...



Prochaines interventions publiques

samedi 22 mars 2014 par Marc Girard

Diverses interventions publiques sont actuellement programmées dans les semaines et les mois qui suivent.

  • Le vendredi 04/04/14, dans le cadre du colloque Liberté de soigner - Aspects médicaux, philosophiques et juridiques organisé de 9h à 18h par Nicole Delépine, j’interviendrai à 16h15 sur le sujet suivant : "Obligations vaccinales, conséquences sociétales et politiques". Le colloque se tiendra dans l’Amphi A de l’école des cadres de l’hôpital de la Pitié Salpétrière (bd de l’Hôpital, 75013 Paris). Le programme complet est désormais disponible.

Pour les conférences suivantes, les détails pratiques seront donnés au fur et à mesure.



Enseigner "le genre" à l’école : un avatar du néolibéralisme ?

Sexualité naturalisante contre sexualité néolibérale
vendredi 14 février 2014 par Marc Girard

Les plus fidèles de mes lecteurs se sont probablement déjà demandé pourquoi, responsable d’un site s’affichant comme concerné par "la vie, le sexe, la mort", je n’avais pas encore réagi sur les problématiques de "genre" qui saturent l’actualité. La raison en est au moins triple :

  • les arguments échangés de part et d’autre atteignent parfois un tel degré d’hystérie et de vacuité que l’on en vient à s’interroger sur la faisabilité d’une approche qui viserait un minimum de rationalité ;
  • dans un débat - je devrais dire : une anomie discursive - où s’affrontent ainsi des idéologies à ce point incompatibles, je ne suis pas certain d’avoir une légitimité pour envahir l’espace public de ma propre subjectivité [7] ;
  • comme je l’expliquais récemment lors d’une émission radio, les instances de la propagande néocapitaliste sont tellement ubiquitaires et intarissables qu’il faut prendre garde à ne pas s’épuiser en se battant contre tout.

La diffusion récente (et gratuite) sur le site de l’Encyclopaedia Universalis d’un article d’inspiration féministe intitulé "Sexe et genre. Enseigner les études sur le genre au lycée", signé par une enseignante à l’université de Rennes-I, m’incite néanmoins à intervenir : dès lors que les plus éminentes instances de la transmission du savoir [8] peuvent s’engager à diffuser les inepties que l’on va découvrir, ce serait simplement se coucher devant le décervelage programmé de nos enfants ou petits-enfants que de laisser passer sans réagir.

Dans mon optique habituelle de contribuer à caractériser les "invariants des scandales contemporains", on s’attachera d’abord à analyser "les critères de crédibilité intrinsèque" de cette récente contribution universitaire. Une fois ainsi ruinée la prétention de cet article à une "expertise" suffisante pour réduire au silence les dissidents, nous en viendrons aux problèmes de fond, en assumant hautement que les questions d’espèce (à savoir essentiellement : l’enseignement et ses prérogatives) relèvent bien du débat démocratique et non d’un domaine réservé à quelques "chercheurs/experts" supposés détenir la Bonne Parole.



Viol de la Terre et maltraitance du corps féminin : un même paradigme ?…

samedi 14 décembre 2013 par Marc Girard

Les organisateurs des Rencontres autour de la périnatalité qui se sont tenues à Orléans, du 4 au 6 octobre 2013, m’avaient fixé un bien étrange sujet. J’ai profité de cette occasion pour essayer d’approfondir encore la réflexion de mon dernier ouvrage, notamment en replongeant la guerre des sexes qui ravage la société contemporaine dans une ambivalence bien plus essentielle et probablement sempiternelle.

Table des matières

  1. Résumé
  2. Introduction : les mots pour le dire
  3. Corps maternel, corps féminin
  4. La haine du féminin
  5. Le fantasme d’une incontrôlabilité féminine
  6. Une ambivalence fondamentale
  7. Catholicisme et médecine : le choix de la haine
  8. Le moment 1560
  9. Le moment 1960
  10. Le refus de la civilisation
  11. Conclusion : le Sacré


La souffrance dans le paysage médical

Etats Généraux du dommage corporel (21/11/13)
samedi 7 décembre 2013 par Marc Girard

Le 21 novembre 2013, à l’initiative du Conseil National des Barreaux, j’étais convié aux Etats Généraux du dommage corporel qui se sont tenus à Aix-en-Provence sous le titre général "Souffrance : de l’ombre à la lumière". Il m’avait été demandé d’intervenir sur le thème de "La souffrance dans le paysage médical".

On trouvera ci-après le texte de mon intervention, ainsi qu’un aperçu de la discussion à laquelle elle a donné lieu et que, selon un mode de présentation déjà mis en oeuvre, j’ai reportée en note.

Table des matières

  1. Résumé
  2. Limites de l’expertise en général
  3. Limites de l’expertise médicale
  4. Quelle évaluation objective ?
  5. Les avocats
  6. En pratique
    • Le juste et le particulier
    • Compassion et impartialité
    • Quantification et description
  7. Pour conclure
    • Revenir au droit
    • L’illusion de la réparation intégrale


La Vie ou la survie ?

Les tribulations de Narcisse contemporain.
vendredi 29 novembre 2013 par Marc Girard

Le 28 septembre 2013, j’étais convié à la Foire bio de Muzillac (56) pour prononcer une conférence intitulée (sur la suggestion des organisateurs) : "L’expertise en question, la manipulation des firmes pharmaceutiques".

Après avoir rappelé que la focalisation récente de la critique sur l’expertise - et sur l’expertise seulement - contribuait à dissimuler que celle-ci n’était qu’une petite partie d’un problème politique bien plus profond, grave et général, j’ai proposé qu’avant de dénoncer les conflits d’intérêts des autres, chacun balaye devant sa propre porte. Revenant pour finir sur la criminalité médico-pharmaceutique, j’en suis venu à l’idée (déjà introduite dans un précédent ouvrage) que les médecines "douces/ alternatives/ parallèles/ holistiques" n’étaient pas une solution et que ceux qui s’en font les promoteurs plus ou moins hypocondriaques jouaient surtout les avant-courriers [10] d’un ordre sanitaire effrayant qui déplace le souci métaphysique de la Vie vers une simple inquiétude consumériste de survie.

D’où la conclusion qui suit.



Seconde édition du livre "La brutalisation du corps féminin dans la médecine moderne"

mercredi 18 septembre 2013 par Marc Girard

Une seconde édition de mon livre La brutalisation du corps féminin dans la médecine moderne vient de paraître.

A quelques corrections près d’erreurs résiduelles, le texte est quasiment inchangé par rapport à la première édition ; via un changement d’imprimeur et grâce à la précieuse complicité d’un fidèle lecteur, graphiste de son métier, l’objectif a surtout été de corriger certaines imperfections de présentation (couverture, typographie...) dont je n’ai pris conscience que rétrospectivement : je prie instamment mes premiers lecteurs de pardonner ces ratages totalement indépendants de ma volonté [14].

Quoique le choix d’une police plus lisible se solde par une augmentation du nombre de pages, l’ouvrage reste vendu au même prix (15 €) ; il est toujours disponible sur Amazon, ou directement sur commande chez l’auteur.

Pour le reste, le devenir de la première édition a confirmé mon intuition d’un blackout médiatique, comme illustré par cet échange avec un journaliste qui, ayant pris connaissance de l’exemplaire de presse que je lui avais adressé à sa demande, revient précipitamment sur l’invitation qu’il m’avait adressée - cumulant de la sorte sur sa seule personne le pompon de l’obtusion journalistique, de la rigidité médicale (il était médecin) et de l’inconséquence idéologique (il fonctionnait comme journaliste sur une station "anarchiste") :

J’ai lu ce week end avec la plus grande attention votre livre. Avec aussi une certaine consternation quant au chapitre consacré à la contraception, et je suis au regret de vous dire que je n’en partage pas les conclusions (...). Il aurait été préférable, afin d’éviter tout malentendu, de sous-titrer ce chapitre : "éloge du coitus interruptus". Dans ces conditions, il me parait impossible d’envisager une interview avec sérénité et impartialité : considérez donc ce message comme un terme à notre discussion. Il ne sera fait aucune mention de votre ouvrage dans notre émission [15].

S’en trouve donc réactualisée l’intuition également précoce que le succès d’un tel livre dépendrait des lecteurs attachés à en diffuser les idées par un engagement personnel. En conséquence de quoi, j’ai conscience du trésor que constituent pour moi les réactions que tous ceux-là ont jugé bon de me transmettre, et dont la sincérité bouleversante me paraît largement compenser les comptes rendus plus "officiels" (d’autres que moi penseraient : "plus glorieux") auxquels je n’ai pas eu droit.

Je prends la liberté d’en publier l’essentiel ici [16] avec, au fond du coeur, une infinie gratitude à l’endroit de tous ceux qui ont pris la peine - parfois immense - de m’écrire pour m’encourager...

ISBN : 978-2-9543778-1-0

Edité par l’auteur, 4 square Paul Fort, 78760 Jouars-Pontchartrain

E-mail : agosgirard@free.fr

Dépôt légal : juillet 2013

176 pages, 15 €, port gratuit pour la France (contacter l’auteur pour les envois à l’étranger).

Disponible :

  • sur Amazon.fr
  • directement chez l’auteur (4 square Paul Fort, 78760 Jouars-Pontchartrain) :
    • envoyer un chèque, libellé à l’ordre de Marc Girard,
    • pour un paiement par Paypal, contacter l’auteur par e-mail (agosgirard@free.fr).


Le débat sur la transparence des essais cliniques

mardi 17 septembre 2013 par Marc Girard

A l’incitation d’une lectrice, je suis intervenu récemment sur le site de Michel de Lorgeril, dans un forum consacré à la transparence des essais cliniques.

Le responsable du site ayant eu l’amabilité de qualifier cette intervention de "magnifique" tout en souhaitant qu’elle reste "dans les Annales", je me permets d’y renvoyer mes lecteurs ici, et d’en donner ci-dessous la transcription.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 625051

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.12 + AHUNTSIC

Creative Commons License

5 visiteurs en ce moment