Site Web du Dr Marc GIRARD

Site Web du Dr Marc GIRARD

Une réflexion déjà ancienne sur la médicalisation, et sur tout ce que dissimule cette aliénation : la vie, la sexualité, la mort...

Articles les plus récents


Articles les plus récents


Montagne baclofène : la souris bouge toujours...

mardi 6 septembre 2016 par Marc Girard

Deux ans après la mise en ligne de cet article (et cinq ans après un premier article sur le sujet), l’actualité offre l’occasion d’un post-scriptum.

A l’été 2011, qualifiant de "mystification" la campagne médiatique en faveur du baclofène dans le traitement de l’alcoolisme, j’ai consacré à cette histoire un bref article pour essayer de recentrer le débat sur les vrais problèmes, à savoir : i/ quelle efficacité ? ii/ quelle tolérance ? iii/ quels enjeux politico-financiers ?

Près de trois ans après, et alors que les autorités sanitaires françaises annoncent une recommandation temporaire d’utilisation (RTU) du baclofène dans la prise en charge de l’alcoolo-dépendance, a-t-on avancé dans la clarification des problèmes susmentionnés ?

D’une certaine façon, oui, mais pas nécessairement dans la bonne direction.



MEDIATOR : à qui profite le scandale ?

vendredi 26 août 2016 par Marc Girard

Un post-scriptum de l’été 2016 permet de remettre dans l’actualité cet article du 22/11/2010 - et d’en mesurer rétrospectivement le bien-fondé..

L’hystérie médiatique qui entoure actuellement l’affaire Mediator ne laisse pas d’étonner.

Certes, il faut se réjouir à chaque fois qu’un médicament toxique et d’efficacité problématique se trouve retiré du marché. Mais que représente cette histoire minuscule par rapport aux problèmes iatrogènes et économiques sans commune mesure posés par d’innombrables médicaments qui, non seulement restent sur le marché, mais sont parfois largement promus par les autorités sanitaires, l’assurance maladie - parfois même avec la participation enthousiaste de l’intouchable Revue Prescrire ?

Que représente cette affaire telle que désormais racontée dans un livre désespérant de mièvreries et de platitudes, qui décontextualise l’essentiel dans un océan d’anecdotes dépourvues du moindre intérêt (sur les goûts de l’auteur en matière de boissons, l’apparence physique de ses confrères ou ses soucis domestiques au quotidien) et d’idées reçues (sur la Revue Prescrire, comme par hasard), quand l’auteur ne franchit pas allègrement les bornes de la falsification : il en va ainsi lorsqu’elle ignore les responsabilités pourtant documentables des divers acteurs qu’elle s’honore d’avoir rencontrés, ou lorsqu’elle reprend à son compte une version strictement fantaisiste de l’affaire Isoméride qui donne aux autorités françaises le beau rôle par contraste avec les autorités américaines [2].

Or, que se passe-t-il en France pendant que, sur son petit nuage d’inconscience nombriliste, l’auteur de cet ouvrage dépourvu du moindre intérêt nous explique que Xavier Bertrand est un "homme honnête" sans se demander qui va payer les mesures de surveillance recommandées par icelui, ni faire le moindre effort de mémoire pour se rappeler quelles étaient ses fonctions entre 2004 et 2007 ?

Que se passe-t-il en France ? Juste un exemple - parmi des dizaines d’autres envisageables.



Actualité médico-légale : diphtérie, vaccins, Dépakine…

Cymes, Bapt, actions de groupe...
jeudi 11 août 2016 par Marc Girard

Au contraire de ce qu’accrédite la presse (Le Monde, 10/08/16), il n’y a aucune "donnée nouvelle" dans la pseudo-affaire Dépakine. C’est donc l’occasion de remettre dans l’actualité cet article rédigé voici plus d’un an (11/07/15), puisque RIEN n’a changé [4]...

RÉSUMÉ - On part d’un récent tweet de Michel Cymes (29/06/15) imputant aux anti-vaccinalistes un décès par diphtérie et on montre qu’il a tout faux. On passe ensuite à ceux, Bapt en tête, qui - au contraire de Cymes - aiment à se faire passer pour des "lanceurs d’alerte", et on s’interroge donc sur le dernier scandale à la mode, celui de l’anti-épileptique Dépakine : on montre qu’ils ont tout faux eux aussi, tout en rappelant que ce n’est pas la première fois... Pour conclure, on continue de s’interroger sur l’étrange paradoxe d’un système qui se conforte tout autant de ses partisans que de ses détracteurs...



La CGT appelle à manifester contre la maladie de Lyme…

vendredi 22 juillet 2016 par Marc Girard

(La réaction d’un lecteur m’a conduit à ajouter un assez long post-scriptum en date du 22/07/16.)

RÉSUMÉ - La presse a largement couvert, depuis mai 2016, le lancement d’une action judiciaire contre l’État français, à l’instigation de "victimes" atteintes d’une maladie de Lyme et qui déclarent voir opposer une fin de non-recevoir à leur exigence légitime de prise en charge tant diagnostique que thérapeutique. On va commencer par analyser les fondements médico-scientifiques de la plainte, notamment ceux qui concernent la prétendue insuffisance des tests sérologiques utilisés en France, la réalité problématique d’une maladie de Lyme "chronique", ainsi que la nécessité jamais démontrée d’une antibiothérapie prolongée. Une fois documenté qu’au contraire de ce qui a été médiatisé depuis quelques semaines, la France ne se distingue pas, sur ces questions, des autres pays de niveau sanitaire équivalent, on s’intéressera aux trois composantes du vrai "scandale", qui ne concorde pas vraiment avec celui dénoncé par les journalistes : i/ scandale médical, ii/ scandale consumériste, iii/ scandale médiatique.

Table des matières

  1. Introduction
  2. L’accusation
  3. Critères intrinsèques de crédibilité
    • Réalisations antérieures
    • Liens d’intérêts
    • Cohérence
    • Vraisemblance
  4. Le débat scientifique
    • Bref rappel sur la maladie de Lyme
    • Les données de la littérature
  5. Les trois composantes d’un "scandale" effectivement franco-français
    • Scandale médical
    • Scandale consumériste
    • Scandale médiatique
  6. Conclusion
  7. Post-scriptum


Accouchement à domicile, brutalisation et féminisme

jeudi 21 juillet 2016 par Marc Girard

RÉSUMÉ - J’ai récemment été interviewé dans le cadre d’un dossier consacré à l’accouchement à domicile (AAD). Cette interview n’ayant finalement pas été exploitée dans le dossier en question, je crois utile de la faire connaître à mes visiteurs.



L’affaire Meningitec

dimanche 10 juillet 2016 par Marc Girard

RÉSUMÉ - À la suite du retrait, en septembre 2014, de tous les lots distribués en France du vaccin Meningitec, près de 600 familles se sont lancées, sous la houlette du même avocat, dans une action civile pour obtenir réparation des troubles développés par leurs enfants après vaccination par cette spécialité. Après avoir rappelé les fondements de ces procédures, on en examine ci-après la crédibilité.



Ni elle sans lui, ni lui sans elle : incompétence parentale et réparation sexuée dans les contes de Grimm

mardi 24 mai 2016 par Marc Girard

D’où vient l’étrange fascination qu’exercent encore sur nous les contes des frères Grimm, les Kinder und Haus Märchen dont la première publication remonte à 1812 ? [6].

Nous n’avons simplement plus idée du monde dont ils nous parlent. Dans la débauche de notre consommation électrique contemporaine, comment même se représenter l’épaisseur de la nuit où se déroule le plus souvent l’essentiel du conte ? Comment se représenter la faim omniprésente, qui suffit à faire d’un simple bon repas l’essentiel d’une récompense proprement magique ? Quand même les pays du bloc communiste ont fini par basculer dans le camp des « démocraties », comment comprendre notre émotion à l’idée que la réussite du héros se résume à épouser la fille du roi ?

Pour insérés qu’ils soient dans une tradition peut-être millénaire, les contes de Grimm continuent de nous toucher au plus profond de notre moi : ils nous racontent l’incompétence de nos parents – parfois leur méchanceté – ils analysent avec une perspicacité sans faille tous les obstacles que cette incompétence parentale a jetés en travers de notre accomplissement d’êtres sexués.

Mais comme la vieille « sage-femme » ou le sorcier bienfaisant que le héros va croiser sur le chemin de sa désespérance amoureuse, ils nous disent aussi :

« Rassure-toi »…

Table des matières

  1. Introduction : un thème étrange et récurrent
  2. La mauvaise mère
  3. Le père incompétent
  4. Se trouver et s’aimer
  5. Conclusion : fidélité, réparation


Libérer la contestation ou conforter l’aliénation ?

dimanche 8 mai 2016 par Marc Girard

RÉSUMÉ - On part d’un article du Monde diplomatique (mai 2016) analysant l’inefficacité des luttes sociales, et on montre que les mêmes causes peuvent expliquer l’inefficacité patente des protestations contre la criminalité médico-pharmaceutique. On reproche en revanche à cet article sa cécité relativement aux leurres du système capitaliste qu’il prétend combattre, alors qu’il s’en fait l’ardent propagateur : c’est un mécanisme parfaitement superposable à celui qui conduit les plus virulents critiques des lobbies sanitaires à promouvoir une médicalisation qui contribue à renforcer la puissance desdits lobbies.



L’égalité des sexes selon Le Monde diplomatique

vendredi 6 mai 2016 par Marc Girard

RÉSUMÉ - La publication dans Le Monde diplomatique (avril 2016) d’un article de J. Fleuri intitulé "Les Japonaises indésirables au travail" m’a inspiré le commentaire ci-après, qui a été envoyé au Rédacteur en chef.



L’Éducation nationale, acteur majeur de la propagande vaccinale

samedi 23 avril 2016 par Marc Girard

RÉSUMÉ – Sous le titre de couverture « Vaccination – Comment hésiter ? », le numéro d’avril 2016 de Valeurs Mutualistes (magazine des adhérents à la puissante Mutuelle Générale de l’Éducation Nationale) a publié un dossier au titre d’une contribution à la Semaine européenne de la vaccination (25-30/04/2016). On trouvera ci-après le texte de la lettre que j’ai adressée au Président, lequel avait tenu à introduire le dossier par un éditorial intitulé « La vaccination, parlons-en ».


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 280061

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License

29 visiteurs en ce moment