Site Web du Dr Marc GIRARD

Site Web du Dr Marc GIRARD

Une réflexion déjà ancienne sur la médicalisation, et sur tout ce que dissimule cette aliénation : la vie, la sexualité, la mort...

Articles les plus récents


Articles les plus récents


Médiator : post-scriptum n° 3

Indemniser qui et comment ?
mardi 25 janvier 2011 par Marc Girard
Reprenant une intuition exprimée dès ma première intervention publique sur Médiator ("qui va payer ?"), un précédent article anticipait sur une indemnisation de victimes en forme de piège à cons... Pas trop mal vu, apparemment. Car quelques jours à peine après cette prophétie, les autorités claironnent (...)


Rapport de l’Igas sur Médiator

Un coup pour rien
lundi 17 janvier 2011 par Marc Girard

Sur la base de la méthode qu’elles avaient retenue [3], il n’était pas bien difficile de prophétiser que les commissions d’enquête parlementaires sur la grippe porcine ne déboucheraient sur rien : pour le confirmer s’il en était encore besoin aujourd’hui, il suffit de voir la même administration, toujours conseillée par les mêmes experts, arc-boutée sur une promotion vaccinale toujours aussi mensongère - et s’offusquant que les citoyens soient décidément trop bêtes ou manipulés (par les "sectes") pour tomber dans leur minable panneau...

De la même façon, il n’était pas besoin d’attendre la publication du rapport de l’Igas sur Médiator pour prévoir que malgré une profusion de forme largement médiatisée (les auditions même le 1er janvier, les centaines de pages, les annexes encore plus volumineuses...), on allait droit, là encore, au torchecul. Il suffit de lire les tout premiers commentaires du Figaro (14/01/11) pour le vérifier.

Rions un peu, pour ne pas changer...



Médiator : un conte pour Noël ?

samedi 1er janvier 2011 par Marc Girard

L’affaire Médiator, on l’a dit et documenté, défie le sens commun. Et par le nombre de victimes (extrêmement faible toutes choses égales par ailleurs), et par l’inexplicable tardivité de cette micro-révélation relativement à l’immense scandale des anorexigènes impunément commercialisés par Servier depuis 1963, et par l’invraisemblance des circonstances ayant conduit à sa révélation, et par le caractère éminemment suspect de l’unanimité dans la dénonciation qui devrait soulever d’autant plus de résistances qu’elle vise une corruption censément généralisée - "palpable" dit le Petit Poucet (TF1 News, 30/12/10) : quant on "palpe" où ça fait mal, on s’attire généralement des gueulements, et pas des louanges généralisées - notamment des instances qui mériteraient le plus d’être palpées [6]...

A l’évidence, il y a de la magie dans tout cela.

Eu égard à l’intérêt assumé du présent site pour les contes de fées, il peut être utile de relire l’actualité à la lumière des analyses désormais bien classiques de V. Propp [7].



Médiator : post-scriptum n° 4

Des "menaces" qui tombent à pic...
mercredi 29 décembre 2010 par Marc Girard
Cela tombe super bien ! Alors que sous l’influence d’on ne sait trop qui ou quoi, la rectitude de ses analyses commençait d’être mise en cause, voilà-t-il pas que "l’homme par qui le doute est devenu certitude" révèle les effroyables menaces que lui a valu son engagement constant en faveur de la Vérité (...)


C dans l’air

Mardi 28 décembre 2010
mardi 28 décembre 2010 par Marc Girard

Sauf contre-ordre de dernière minute, nous nous retrouverons une fois encore sur la Cinq ce mardi 28/12/10 (17h45), à l’émission C dans l’air, qui sera consacrée à Médiator et au suivi des médicaments sur le marché.



Pondéral, Isoméride, Médiator : grand scandale deviendra petit

A qui profite la falsification ?
lundi 27 décembre 2010 par Marc Girard

RESUME - Probablement maximaliste, l’estimation officielle récente de 460 décès dus à Médiator correspond à un total moyen de 20 cas fatals par an pour un médicament disponible sur le marché français de 1976 à 2009. C’est très peu, et il est hautement probable qu’un médicament aussi courant que l’aspirine fasse bien pire chaque année – pour ne point parler du supervaccin contre la grippe porcine (ou de nos amies les statines – parmi bien d’autres). Dès lors, une question vient immédiatement à l’esprit : pourquoi cette tempête dans un verre d’eau (toutes choses égales par ailleurs), à qui peut profiter l’exagération et la médiatisation de ce microscandale ?

Il s’avère que chimiquement – et commercialement – Médiator est très proche de deux coupe-faim du même fabricant (Groupe Servier), Pondéral et Isoméride, et qui – eux – ont été administrés à des dizaines de millions de patients : en suivant le même type d’estimation « à la louche », on pourrait cette fois évaluer à plusieurs millions de par le monde le nombre de patients affectés par des troubles cardio-vasculaires… Il s’avère cependant qu’il a fallu des dizaines d’années pour qu’on commence, en France, à admettre la réalité de complications aussi graves et fréquentes, alors qu’elles avaient été répétitivement décrites dans la littérature internationale bien avant. Il s’avère enfin que lorsque ces complications de Pondéral et d’Isoméride ont été connues, l’administration française – à l’ébahissement du monde pharmaceutique – a pris des mesures tendant à privilégier ces médicaments au détriment d’autres coupe-faim qui, pourtant, étaient exempts d’une toxicité aussi terrible.

Personne n’avait encore eu l’idée de reprendre l’histoire depuis le tout début (c.-à-d. depuis 1963) : on se rend compte qu’elle n’est pas du tout comme nous le racontent aujourd’hui les médias, et on comprend que bon nombre des résistants de la dernière heure à Médiator ont tout intérêt à dissimuler leur passé de longue collaboration avec Pondéral ou Isoméride. C’est un peu long et intriqué, mais ça se lit comme un roman…

Et si l’on se demande, à la fin, ce qui a pu se passer pour qu’un laboratoire justifiant une telle corruption de l’administration sanitaire française et de ses meilleurs-experts devienne, 15 ans après, l’objet d’une telle unanimité dans l’opprobre, on se dit qu’il est probablement temps de penser à la succession du deuxième groupe pharmaceutique français alors que son fondateur atteint l’âge respectable de 88 ans : et que si en affaiblissant ce groupe par une histoire invraisemblablement médiatisée, on parvient à en faciliter la transmission à devinez-qui tout en se refaisant une virginité, c’est vraiment qu’il y a un Bon Dieu.

Et l’on est obligé de conclure qu’on a vraiment de la chance de vivre dans un pays où les experts sont crédibles, où les journalistes vérifient leurs sources et où les politiques s’occupent de l’essentiel.



Médiator : post-scriptum n° 2

"Renforcer la pharmacovigilance"
dimanche 26 décembre 2010 par Marc Girard
Au moins aussi crédible que Météo France en ce dur mois d’hiver, mon premier bulletin consacré à la micro-tempête Médiator s’était interrogé sur le rapport entre la médiatisation démesurée de cette histoire et le vote récent par le Parlement européen d’une nouvelle directive de pharmacovigilance que je n’ai (...)


Médiator : post-scriptum n° 1

Séduire les journalistes sans risquer l’extradition...
dimanche 26 décembre 2010 par Marc Girard

Même mes plus fidèles admirateurs me le disent à propos de mon dernier article : "tu es trop long"...

Avec un minimum d’esprit critique, on pourrait certes penser que c’est la presse qui en fait trop : même les frasques de Berlusconi ou les déboires d’Assange ne parviennent pas à susciter une telle unanimité de réprobation.

Mais bon : admettons que j’en aie déjà trop dit. Désormais, c’est promis : je vais contraindre mes interventions sur cette histoire à de simples post-scriptum.



Pharmacovigilance : "des failles dans le système" ?

mercredi 22 décembre 2010 par Marc Girard

"Le Médiator, un désastre sanitaire embarrassant pour la classe politique" titrait Le Parisien du 20/12/10. Un désastre et un seul ?

A la différence de tous ceux qui prennent prétexte de Médiator pour tenter de faire oublier leurs errances passées, l’auteur du texte qui suit [21] ne craint pas de reconnaître qu’il s’est lourdement trompé quant à la crédibilité du système judiciaire français relativement à l’impératif de sanction dans les affaires de santé publique.

En revanche, l’analyse des "failles du système" - pour reprendre la récente expression du ministre F. Baroin - n’a pas pris une ride : je laisse le lecteur en juger.



Actualité des contes de Grimm

Raiponce et quelques autres...
vendredi 17 décembre 2010 par Marc Girard

On trouvera ci-après le texte d’une récente interview sur les contes.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 413171

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License

25 visiteurs en ce moment